Ouvrir une deuxième session dans Cinnamon

Voici une astuce que j’ai trouvé pour ajouter une fonction qui n’existe pas dans Cinnamon par défaut. Je voulais simplement pouvoir ouvrir une nouvelle session, avec un autre nom d’utilisateur, sans fermer et quitter ma session actuelle. C’est une possibilité offerte dans Ubuntu, via le menu en haut à droite,Le menu changer de compte utilisateur dans Ubuntu mais qu’on ne retrouve pas dans le menu Cinnamon.

 

 

Voici comment faire : cherchez l’éditeur de menu alacarte, ou installez-le si ce n’est pas déjà fait :

Recherche de l'éditeur de menu alacarteCliquez sur le bouton « Nouvel élément », et remplissez les champs, dans la boite « Propriétés du lanceur », comme ci-dessous :

Ajouter un nouvel élément au menuChangez l’icône par défaut (cliquez sur l’icône à ressort) et choisissez-en un autre, par exemple ibus-engine.svg

Changez l'icone par défautCherchez l’icône créé dans le menu Cinnamon, faite un clic droit dessus, et choisissez, « Ajouter aux favoris »

Ajouter l'icone aux favorisEt voilà, la nouvelle fonction est maintenant disponible dans la colonne des icônes à gauche :

changeuserSource : Askubuntu.com Switch user session Cinnamon

Flattr this!

J’ai adopté Cinnamon et Nemo

Je n’ai jamais vraiment aimé Unity depuis qu’il est apparu avec la version 11.04 d’Ubuntu (Natty Narwhal). Cette interface utilise Compiz comme gestionnaire de fenêtres et nécessite d’avoir une bonne carte graphique (ATI ou nVidia) pour fonctionner correctement, car il utilise plus de ressources mémoire, processeur et graphique.

Comme beaucoup d’entre vous, j’aime tester d’autres environnements jusqu’à trouver celui qui me convient le mieux. Depuis quelques semaines, j’ai remplacé ma session Unity par un autre gestionnaire de bureau, Cinnamon. Tout en restant très agréable graphiquement et beau, je retrouve mieux mes marques et les habitudes prisent avec Gnome 2.

Je vous conseille d’installer par la même occasion, le nouveau gestionnaire de fichiers Nemo, qui apporte des fonctionnalités qu’on ne trouve pas dans Nautilus.

Le bureau Cinnamon avec le gestionnaire de fichiers Nemo

Par défaut, le menu est en bas, mais on peut facilement le placer en haut.

Pour installer la dernière version 1.8 de Cinnamon et Nemo dans Ubuntu, il faut ajouter un dépot PPA. Ouvrez un terminal et copier / coller les lignes suivantes :

Fermez votre session actuelle, puis reconnectez-vous : sélectionnez Cinnamon dans le sélecteur d’environnement LightDM avant de taper le mot de passe.

Dans Cinnamon, un panneau de configuration permet de personnaliser votre nouveau bureau. Il est accessible depuis le menu ou via l’icône préférences, en haut :

Comment personnaliser CinnamonPanneau de configuration Cinnamon

Vous pouvez choisir votre thème préféré, ajouter des applets, desklets et extensions directement depuis ce panneau; il se connecte automatiquement au site linuxmint, met à jour la liste des éléments disponibles et télécharge selon votre choix.

Sélecteur de thèmeChoisissez votre appletsEt surtout, restez libre.

Edit (déc. 2014) : Depuis la parution de cet article, Cinnamon et Nemo ont été mis à jour vers la version 2.4.5. Vous pouvez l’installer comme environnement de bureau supplémentaire à Unity dans Ubuntu 12.04 LTS (Precise Pangolin) et Ubuntu 14.04 LTS (Trusty Tahr) en suivant les conseils de mon article « J’ai adopté Cinnamon et Nemo (update)« .

Source : Cinnamon 1.8 gets it’s own control center and screensave, easier spices installation

Flattr this!

Comment et pourquoi désactiver le démon Zeitgeist dans Ubuntu

Je ne sais pas pour vous, mais je ne vois pas l’utilité du démon Zeitgeist, installé par défaut dans Ubuntu depuis la version 11.04 (Natty Narwhal). D’après la documentation Ubuntu, « il enregistre les activités de l’utilisateur et les évènements (fichiers ouverts, sites Web visités, conversations avec d’autres personnes, etc.) et rend l’information pertinente disponible aux autres applications. »

Personnellement, savoir que cet outil tourne en permanence sur mon ordi, utilise de la mémoire et des ressources systèmes pour rien, m’indispose 🙂 Sans compter qu’il traque tous mes faits et gestes et garde ces infos dans une base de données Sqlite. Je vais vous expliquer comment s’en débarrasser, si comme moi, vous êtes sous Ubuntu 12.04 LTS Precise.

Dans un premier temps, vous pouvez vous satisfaire de seulement désactiver ce démon, voici comment :

On commence par vérifier, dans un terminal, que le démon est bien actif :

Voici ce que cette commande donne sur mon PC :

Le résultat de la commande dans un terminal

On enlève la permission lecture / écriture du fichier activity.sqlite qui se trouve dans le dossier caché .local/share/zeitgeist de votre home :

On relance le démon Zeitgeist avec la commande :

Vous obtenez :

Et voilà ! Le système vous préviens que le démon est désactivé, vous pouvez le vérifier en rappelant la commande ps -ef |grep zeit . Bravo !

De cette façon, il est toujours possible de revenir en arrière, il suffit de lancer ces deux commandes :

Vous vous retrouverez dans la même configuration qu’à l’origine, avec le démon Zeitgeist fonctionnel.

De la même manière, vous pouvez désactiver le démon Zeitgeist dans Linux Mint 13, version Mate, Cinnamon ou XFCE.

Veuillez noter que l’action qui suit n’est pas recommandé aux débutants du fait de la forte intégration de Zeitgeist dans Gnome 3 et Unity. En supprimant tous les paquets Zeitgeist, vous rendrez Unity, le Dash et les « Unity-lens » inopérants. L’éditeur Gedit et le gestionnaire de fichiers Nautilus sont également touchés. Mais vous pourrez utiliser Cairo-Dock, un autre éditeur et Nemo remplacera avantageusement Nautilus.

L’utilisation du gestionnaire de paquets Synaptic révèle que supprimer la librairie libzeitgeist-1.0-1 supprime aussi les paquets activity-log-manager-control-center, gedit, gnome-session, nautilus, ubuntu-desktop, … Vous ne pourrez plus ouvrir de session en mode graphique, donc je vous déconseille fortement de le faire.

Seuls les paquets suivants n’ont pas d’influence sur les autres composants du système. On peut les supprimer en ligne de commande :

Vous devriez constater une amélioration des performances.

Source : Linuxaria : How to remove Zeitgeist in Ubuntu and why

Article en relation : J’ai adopté Cinnamon et Nemo

Flattr this!